L'étang
pavillon

Le Pavillon

étang

L'étang

chevaux


Chevaux


Cheval


chevaux

Nos chevaux

Elevage du Pavillon de la Forêt: qui sommes-nous?
"Pas de cheval à la maison!"

J’avais dit un jour : « pas de cheval à la maison ! Trop de travail, trop couteux ! »

Aujourd’hui, à la maison, il y en a vingt …. Quand on aime, on ne compte pas…

Depuis ma toute première rencontre, toute petite, avec un cheval de trait dans un pré sur le chemin de l’école, je suis attirée par les chevaux.
Aujourd’hui, avec mon mari, nos enfants et nos petits-enfants, c’est une véritable passion, que les chevaux nous rendent si bien !

Le premier poulain est arrivé à 1 an à la maison pour les 10 ans de notre fille.
Très vite un deuxième cheval pour lui tenir compagnie, un troisième pour pouvoir en sortir un seul en ballade, suivi des premiers poneys pour les petits-enfants, puis chacun le sien, puis chacun son cheval.
Et deux pour des amis… C’était déjà pas mal.
Mais la personne qui nous avait vendu le premier poulain nous avait dit : « Avec le cheval, quand on y met le doigt, on y met toute la main ! »

Nous y avons mis tout le corps … !

La découverte du cheval miniature

En 2013, au Salon du Cheval à Paris, nous découvrons le cheval miniature : prudents, sceptiques. Nous ne nous laissons pas séduire, encore moins convaincre d’acheter !

Je prends le temps de m’informer sur « le cheval miniature »(site www.amhafrance.org) .
Heureusement, car comme pour les chevaux, le pire côtoie le meilleur !
Quelques démarches pour trouver, éventuellement un petit cheval miniature, nous font rencontrer un vétérinaire et sa famille en Normandie, avec qui nous avons sympathisé.
C’est ainsi que Night Fever, notre premier cheval miniature arriva à la maison.
Etalon de 9 mois, nous étions décidés de le garder comme petit cheval de compagnie aussi bien pour nous que pour les ponettes shetland, et donc de le faire castrer.
 Mais petit cheval grandit, et du petit poulain sort un superbe petit cheval, qui nous séduit par ses allures, sa conformation, ses postures d’étalon, sa gentillesse, son intelligence.

En un mot, le cheval miniature vient de nous conquérir au-delà de nos attentes !

C’est ainsi que l’envie de revoir naître des poulains à la maison nous revient.
Ce sont des instants tellement émouvants, et le bonheur de voir des poulains courir, galoper, téter leur mère est tellement intense, que nous avons décidé de nous mettre à l’élevage.
Et c’est tout naturellement que nous avons pensé aux chevaux miniatures !

Night étant pleins papiers anglais, donc « poney origine inconnue » en France, nous ne voulions en aucun cas dénaturer la race en le croisant avec des poulinières AMHA.
Je me suis mise en quête de deux poulinières, expérimentées, et d’un étalon, tous trois pleins papiers AMHA.

Après 6 mois de recherches intensives, les perles rares furent trouvées et les deux poulinières, pleines pour le mois de mai et juin, ainsi que leur jeune étalon de 2 ans, sont à la maison.

Eleveurs depuis 10 ans

Nous sommes donc éleveurs, avec dix ans d’expérience, de bonnes références, d’excellentes appréciations, mais nous sommes aussi, et tout autant une famille !

Tous, aussi bien les poulains que les chevaux âgés, sont manipulés quotidiennement, autant par les petits (même de 2 ans) que par les grands, par des mains expertes ou des mains hésitantes.
IIls sont patients, indulgents, généreux de par notre compréhension de leur nature profonde, et par l’amour et l’attention qu’ils reçoivent au quotidien.

Nos chevaux nous appellent dès qu’ils entendent la porte s’ouvrir, trottent le long de la clôture chaque fois que nous passons, me regardent pendre le linge, et vont à la rencontre de tous ceux qui viennent les voir : connus ou inconnus.

Nous passons chaque jour, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, plus de quatre heures avec eux.
Ils vivent dehors, en groupe, ayant tous un abri ou un box, et du foin à volonté.

Ils sont tous bien dans leur tête, bien dans leur corps : heureux et ça se voit !